© PIERRE BONARD

 

PIERRE BONARD :: GARDER L’ÉQUILIBRE 

 

• 2 > 31 JUILLET :: TOUS LES JOURS 11H-19H30
• VERNISSAGE :: 4 JUILLET À 18H
• 12 RUE FRÉDÉRIC MISTRAL, ARLES 

  

C’est à vélo et appareil au cou que l’on croise Pierre Bonard, prêt à saisir un geste, un regard, une démarche qui transformera l’anecdote en poème visuel. De Paris à Pondichéry, d’Islande au Vietnam, il quête le photogénique qui fera d’un lieu un mystère, d’une atmosphère, un flou onirique.
Que ce soient les murs vieillis éclairés par le soleil d’après midi, les surfaces rugueuses, les pavés avant la pluie, les étranges zébrures que le vent dessine sur les façades, il les attrape au hasard avant que n’éclate l’orage ou que disparaisse le soleil. Les êtres sont des présences qu’il ne cherche pas à dévoiler mais dont il mesure la force par la distance qu’il établit avec eux. Son regard empathique les suit, nimbés de solitude parfois joyeuse parfois lointaine ou mélancolique. S’il s’en approche, il ne s’y noie pas et utilise l’espace qui les entoure afin d’en extraire une réalité, celle de sa vision humaniste. Manifestants à vélo au soleil couchant, vieux couple devant leur immeuble, personnage en promenade : c’est en flâneur discret qu’il capte leur liberté.
Pierre Bonard suit un chemin de traverse qui a permis à son regard de s’épanouir au hasard des rencontres quand la beauté émerge de façon inattendue. Depuis dix ans qu’il pratique son art, il a su nous offrir une photographie élégante au regard juste, indépendant et sensible.