© FABRICE DANG


FABRICE DANG ::
LE CIRQUE DES OMBRES

 

• 1 JUILLET :: 13H-19H 
2 > 14 JUILLET ::
TOUS LES JOURS 10H-19H
• VERNISSAGE :: 5 JUILLET À 20H
• ATELIER C, PLACE FÉLIX REY, ARLES

 

« Baisse un peu l’abat-jour, veux-tu ? Nous serons mieux. C est dans l’ombre que les cœurs causent Et l’on voit beaucoup mieux les yeux quand on voit un peu moins les choses. » (Paul Geraldy)

Après sa dernière exposition « Miroir aux Alouettes », Fabrice Dang nous revient avec une nouvelle série photographique « Le cirque des ombres ». Cette fois, l’alcôve et les effluves de santal ont cédé place aux coulisses d’un univers circassien. Avec cette habilité qui le caractérise à mêler souvenirs d’enfance et sensualité sans jamais sombrer dans les écueils de la sensiblerie ni de la vulgarité, ce photographe nous convie dans un nouvel huis-clos troublant. La sublimation du pire : une élégie du hors-champ. Tandis que, d'ordinaire, les photographes s’ingénient à faire vivre la scène, l’instant présent, Fabrice témoigne dans ses photographies d'une prédilection pour le hors champ, les coulisses de la scène. Ici, la part belle n'est pas donné à la performance de ces artistes du cirque, ce n'est pas leur virtuosité qui est exhibée ; c’ est leur solitude qui nous est livrée en pâture. Dans un univers lumineux de strass et de paillettes, le côté off, l'hors représentation est mis en exergue. Esthétiquement, symboliquement, Fabrice s’attache dans cette série à la mise en lumière de zones d’ombres. Car, si la lumière, les couleurs douces, les costumes et maquillages sophistiqués des artistes, ainsi que le décor invitent à la douceur, les expressions douloureuses, regards perdus dans le vague, ainsi que les postures corporelles recroquevillées de ses sujets racontent une autre histoire. Au milieu d’un joyeux foutoir de ballons et lampions multicolores, gisent des chevaux de manège, auto-tamponneuse, laissés à l'abandon tel le jardin de la belle au bois dormant. Ci-gisent les indices d'une fête passée et qui n’a plus cours, et la présence énigmatique d'une dernière convive, en tenue de scène, pour hanter les vestiges de cette célébration.

http://www.fabricedang.com/