Archive
2015


LARNOLINE, design & art contemporain

Cet été, la galerie LARNOLINE design et art contemporain présente deux artistes : Aurélie Foussard et Arnaud Brihay.

 

Larnoline Aurélie Foussard

Aurélie Foussard

Métamorphose délicate aurait pu être le titre de l’exposition personnelle d’Aurélie Foussard. Architectures nues; c’est le pli entre ses premiers travaux réalisés en 1999, série de photographies d’architectures en argentique, point de départ d’une recherche de l’approche du sujet par le détail. Aurélie Foussard choisit la Villa Savoye du Corbusier, une architecture de formes simples au service d’un « idéal d’habiter ». Ces images donnent à voir déjà le caractère éminemment pictural et saisissant de l’Oeuvre de l’artiste. Résultat d’un travail de patience, de l’attente, d’une rigueur pour une prise de vue quasi parfaite où l’artiste pose la question de la sincérité. Aujourd’hui, Aurélie Foussard sculpte le corps avec toujours cet art de capter la lumière qui émane tant des murs que des êtres.

Du 6 juillet au 9 août :: du mercredi au dimanche et jours fériés, de 11h à 19h, nocturne les jeudis soirs
VERNISSAGE :: le 13 juillet à 16h

 

Larnoline Arnaud Brihay

Arnaud Brihay

Le concept du photographe-voyeur est un consensus et, partant, un lieu commun ; cependant, chez Arnaud Brihay, ce voyeurisme est exacerbé sur le plan purement sensoriel : il sollicite le voir pour mieux inviter au regarder. Ses séries de photos au nom trompeur d’Intimité dévoilent en fait avec subtilité la petite part qu’inconsciemment, et ce malgré notre désir de nous cacher, nous abandonnons aux regards indiscrets, comme si la coupure totale d’avec le monde était tant physiquement que psychologiquement impossible.
Les Maisons cachées révèlent cette faille de notre aptitude à l’intimité, ces morceaux de toits ou de murs dissimulés tant bien que mal derrière le fragile secret des feuillages que l’automne soufflera, ne préservant alors que le maigre écran de quelques conifères. Qui sait vraiment regarder peut voir, et c’est à ce jeu que nous fait participer Arnaud Brihay, jeu de contraste entre, d’une part, celui de cache-cache naïf des cabins de L’Upstate New York, et de celui d’étalage théâtral, quasi stripteaseur, de la « grande cité qui ne dort jamais » d’autre part.
L’intimité dévoilée est fade ; l’intimité suggérée par Arnaud Brihay nous ouvre son potentiel de vision qu’il partage avec nous pour susciter dans nos imaginaires, par ses discrètes intrusions, une sensation physique de bien-être procuré par une envie de partager avec les habitants de ces maisons cette portion d’intimité que le photographe nous a révélée.

Juliette Nothomb

Du 15 août au 20 septembre :: du mercredi au dimanche et jours fériés, de 11h à 19h, nocturne les jeudis soirs
VERNISSAGE :: le 15 août à 16h

Plus d'informations :: www.larnoline.com           
 
https://www.facebook.com/larnoline?ref=bookmarks

 

 

LARNOLINE, design & art contemporain

2 rue de l'Evêché, 30610 Sauve