Tito Mouraz 

À propos

 

Casa das Sete Senhoras

  
Dans la région de Beira-Alta, au Portugal, se trouve une maison dite hantée par les fantômes de sept demoiselles, sept soeurs célibataires, dont l'une était sorcière...
Profondément influencé par l'endroit où il a grandit, Tito Mouraz (né en 1977, au Portugal) a créé une série photographique portant sur la légende de ce lieu rural, réputé hanté.
 
La matière première de cette série photographique se compose de portraits sombres en noirs et blancs, et d'animaux dans leurs environnements. Explorant le mythe de ce lieu, les photographies nous montrent des paysages nocturnes, du brouillard, la lune, le bruits des arbres... Tito Mouraz a également réalisé quelques portraits d'habitants, attachés à ces terres, vivant en ces lieux comme des arbres. La série nous évoque constamment ce lieu, qui a bercé son enfance, comme pour nous présenter les changements et le vieillisement du territoire. 
 
" Aujourd'hui encore, les alentours de la maison sont dit hantés. Dans cette maison, vivaient sept jeunes filles, des soeurs célibataires. Une d'elle était une sorcière. Les nuits de pleine lune, vêtues de leurs robes blanches, les sept jeunes filles s'envolaient du balcon de leur maison jusqu'aux branches feuillus du chataignier, de l'autre côté de la rue. De cet endroit précis, elles séduisaient les hommes qui passaient par là. 
 
Discutant, essayant de savoir ce qu'il s'y passait avant moi, écoutant et imaginant la légende entourant la maison des sept jeunes filles... Tout était aussi important pour moi que l'acte même de photographier. 
 
J'ai commencé à réaliser quelques portraits d'habitants, qui ont toujours vécu ici et qui étaient attachés à leurs terres, tout comme le sont les arbres. Ils ont parlé du temps, de leurs souvenirs, de leurs pertes... nombres d'entre eux sont déjà vêtus de noir.
 
Cette serie fait toujours référence au même endroit, une manière de témoigner des changements liés au temps (la lente désactivation des pratiques agricoles, la transformation progressive du territoire, le vieillissement,...) en dépit de l'écoute du même hibou, du même renard, des mêmes histoires. 
 
Telle une légende, à la fois magique et effrayante, cette expérience cyclique a été ma plus grande blessure : la nuit, les fumées, les corps, la lune, les ruines, les bruits. Un lieu d'affection, mais après tout, je suis aussi né ici ". 
 
Tito Mouraz
 

 

2010 - Strasbourg - La Chambre - exposition solo - Nov. 12_Dec. 19

 

 

2009 - Nîmes - Le Lac Gelé - exposition solo - Sept. 10_Oct. 24

- Arles - Galerie Voies Off hors les murs “dialogue” avec Joël Tettamanti - July 06_12

- Marseille - Galerie du Tableau- exposition solo - March 09_14

 

 

2008 - Arles - Galerie Voies Off - exposition collective avec “Nightshot” d’Olivier Metzger

group show beside Olivier Metzger’s “Nightshot”

- Paris - Festival International de l’Image Environnementale - FIIE photographic festival in Paris

 

 

2007 - Vaison la Romaine - Supervues, foire d’art contemporain - art fair in Vaison la Romaine

- photographie.com - Bourse du Talent #33 - landscape photography competition on the internet

- Arles - “Climax” - projection et exposition - Voies Off - exhibition and evening show in Arles

- Montpellier - les Boutographies - Montpellier photographic festival

 

2006 - Paris - “A deux pas… le silence” - Mois de la Photo Off - exposition collective cours du soir ENSP

group exhibition in the Mois de la Photo Off in Paris

- Vaison la Romaine - “Cheap Land” - hôtel Burrhus - avec Anna Epp

- Arles - “A deux pas… le silence” - Galerie Arena - exposition collective cours du soir ENSP

group exhibition at the National Superior Photographic School in Arles