Archive 2010


Réponse par l'image :: La controverse du polaroïd

Pour la troisième année consécutive, Réponses par l'image organise "Les couloirs de l'image" et propose une exposition collective consacrée à la photographie au Polaroid, ainsi que des lectures de portfolio gratuites.

En Juillet 2008, pour la première édition des Couloir de l’Image, Réponse par l’Image, avait présenté à Arles une exposition collective regroupant neuf photographes de la communauté Polaroid.


Dans une ambiance morose de fermeture annoncée pour Polaroid, les organisateurs avaient été les premiers surpris de voir l’intérêt du public pour cette exposition très fréquentée (plus de 5 000 entrées en une semaine).

A l’époque, alors que le procédé était en voie avancée de disparition, une communauté très active d'utilisateurs de Polaroid s’était constituée. Ces photographes qui appréciaient tous les particularités du procédé Polaroid qu’ils utilisaient se sont fédérés grâce à l’internet. Ils ont organisé, justement par internet, la diffusion de leurs travaux, des images de tout un chacun de  par le monde, mettant en évidence, un procédé ludique et facile, simple et authentique, qui laissait de surcroit une large amplitude créatrice.

Ils ont vite mondialisé leur résistance, enchaînant les adhésions à leur cause et créant « Save Polaroid » pour convaincre finalement une start-up de reprendre la production de leurs films préférés, ce qui fut fait avec The Impossible Project.


Et si l’histoire de Polaroid c’était l’histoire moderne des résistances, l’illustration d’une société qui s’accroche à des réalités simples et humaines, directes, le refus de la mondialisation, le refus de la dématérialisation?

S’obstiner à défendre ce procédé, dans un monde où l’image est universellement dématérialisée, bon marché, et à portée de tous, tant en création qu’en consommation, c’est refuser le monde de la normalisation et de l’éphémère, c’est défendre une forme de permanence, c’est mettre en avant l’idée que le choix reste possible, c’est le refus de l’uniformisation et de l’absence de choix.

Il y a là quelque chose de contradictoire avec la genèse de Polaroid, qui a imposé longtemps au monde son système et ses appareils comme un couple indissociable, lui assurant l’exclusivité du monopôle et de belles royalties ! Tout cela est oublié et aujourd’hui le pola, c’est le symbole du droit à la différence, c’est le symbole des résistances, c’est un symbole de démocratie.


Quelle revanche ! Et quelle virginité retrouvée !

Alors la Controverse reste ouverte et Réponse par l’Image est heureuse de l’accueillir.


Pratique
Salle d'honneur de la Caisse d'Epargne - 6 place de la République
5 - 13 juillet, de 10h à 20h


Contact
Réponses par l'image – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.reponsesparlimage.fr