Les Pas Perdus :: Le MasToc & Projection "Du désert à l'océan"

Venez découvrir le MasToc, un bâtiment décoiffé et, en exclusivité, une projection de films courts "Du désert à l'océan", réalisés par Guy-André Lagesse.


les pas perdus


Pour la première fois, Voies Off délocalise l'une des Nuits du Festival hors des murs de la Cour de l'Archevêché et offre une soirée exceptionnelle aux festivaliers et aux habitants de Griffeuille sur la Place Gustave Ferrié. Plus de détails sur http://www.voies-off.com/index.php/griffeuille-2013

A cette occasion, une visite du MasToc est prévue à 19h30, ainsi qu'un repas de fête. Les films courts de Guy-André Lagesse "Du désert à l'océan" seront projetés à 22h dans le cadre de la programmation des Nuits du Festival Voies Off.


Une navette gratuite circulera de 19h10 à 23h50 avec un départ toutes les 25 mn du centre ville vers le quartier de Griffeuille. Téléchargez le détail des horaires.



Mettre Griffeuille au Centre du Monde ou en tout cas pas très loin !
Visite du MasToc le 3 juillet à 19h30

Le MasToc, un bâtiment décoiffé est un projet mené dans le cadre du programme Quartiers Créatifs de Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture à l’invitation de la Ville d’Arles, la Communauté d’Agglomération Arles Crau Camargues Montagnettes, le Contrat Urbain de Cohésion Sociale ACCM, la Sempa et avec le soutien précieux des entreprises GSM Granulat, Entreprise Masoni, Synernat 13 et Quadrissimo.

À Arles, Guy-André Lagesse, Jérôme Rigaut et Nicolas Barthélemy, ont entrepris la construction d’une œuvre remarquable, d’un bâtiment-sculpture temporaire qui s’intègre au paysage, aux espaces publics et qui interprète des visions, des rêveries, des jeux d’esprit formulés et co-portés avec les habitants devenus pour un moment des «occasionnels de l’art». Aujourd’hui, ils souhaitent mettre Griffeuille au centre du monde ou en tout cas pas très loin! Après avoir associés en 2012 de nombreux arlésiens de Griffeuille et d’ailleurs à une exposition « De César à Griffeuille, on a trouvé un raccourci », en les photographiant en porteurs de pierres, en «Atlas locaux» portant le monde, la réalisation du MasToc, prend peu à peu forme sur l’esplanade Jules Vallès, carrefour stratégique et entrée du quartier.


Entouré d’imposantes pierres d’enrochement posées au sol, c’est un bâtiment retourné (comme un gant) d’une quinzaine de mètres de long. Par cette puissante action de retournement, cet édifice a réparti tout autour de lui les roches et les pierres qui constituaient ses parois et ses murs. Animé par une force centrifuge, il propulse vers l’extérieur de multiples esthétiques qui sont à chaque fois la mise en forme plastique d’une poétique personnelle, singulière, domestique co-réalisée par un habitant et par le groupe artistique.


Du bâtiment jaillissent des œuvres poétiques, visuelles et sonores qui donnent forme aux liens de «parenté à plaisanterie» qui unissent les auteurs. Des fenêtres, des portes, des murs et des pierres de cette construction sortent des excroissances architecturales, des jaillissements baroques et singuliers, des explosions organiques et fantaisistes qui contrastent singulièrement avec les longues lignes de fuite horizontales que proposent les barres austères des immeubles voisins.



Projection de "Du désert à l'océan"
Dans le cadre des Nuits du Festival Voies Off


Une vingtaine de travaux sélectionnés pour le Prix Voies Off autour de la thématique Les Grands Espaces seront projetés place Gustave Ferrié. Les séries d'images présentées s'inscrivent pleinement dans la ligne éditoriale de Voies Off et font écho à la programmation Rester Partir, le voyage impossible.Les Pas Perdus s'associent à Voies Off et proposent une projection de films courts "Du désert à l'océan" réalisés par l'artiste Guy-André Lagesse. Rendez-vous à Grifeuille le 3 juillet à partir de 22h30.

Du désert à l'océan

Ces mini-films sont conçus à partir de la réalité magique africaine et avec des personnalités africaines atypiques. Ces "attracteurs étranges" sont filmés sont un angle faisant ressortir l'onirisme qu'ils font surgir de leur quotidien. Cette collaboration à travers la création de scénariis, autour du phénomène du foot, met en valeur les caractéristiques poétiques, extravagantes et jubilatoires de leur relation au monde au Burkina Faso, au Cameroun, au Mozambique et en Afrique du Sud.

Guy André Lagesse, plasticien

Né en 1954 à Durban en Afrique du Sud, Nationalité Mauricienne, Guy André étudie à l’École des Beaux Arts d’Aix en Provence aux côtés de Dada, de Sun Ra et du Free Jazz, des Marx Brothers, de Malcolm de Chazal, des primitifs italiens et de Lewis Carroll.

Initiateur depuis 15 ans d’un processus collaboratif invitant des personnes du monde de l’art contemporain et de celui de la créativité populaire à explorer de nouvelles formes esthétiques dans des lieux tels que le musée, l’espace public, l’appartement, le logement social, le jardin, le lieu collectif, le centre d’art… Plusieurs œuvres ont été ainsi co-réalisées avec des artistes et des excentriques populaires à l’occasion de “Mari-Mira, l’esprit cabanon” en Afrique du Sud, en France, en Mélanésie, à l’Ile Maurice. D’autres avec le public visiteur au cœur de la matière artistique dans la Zone d’Anniversaire Concerté, installation urbaine à Paris, Marseille…
En 2000, il s’installe avec Les Pas Perdus au Comptoir de la Victorine dans le quartier de Saint Mauront à Marseille. La réalité du quartier lui offre la possibilité de développer avec les habitants un “Art de la Circonstance” comme le “Tuning d’Appartement”.
Actuellement, il travaille en co-construction avec des habitants et usagers de la ville autour de la notion d’espaces collectifs redynamisés, “Les Maisons de l’Ordinaire et de la Fantaisie” avec entre autres Meubles en Hyper Bouture à la Maison pour Tous de la Belle de Mai, l’Idéothéque au Comptoir de la Victorine. La Promenade du Jardin des Souhaits Bricolés à Bruay la Buissière a été réalisé pour la Capitale Régionale de la Culture dans le Nord Pas de Calais de juin à septembre 2011.

Footsak, la balle au bond 2010 est un projet est initié par Guy andré Lagesse, plasticien, Doung Anwar Jahangeer, architecte et Peter Mc Kensie, photographe. Ils proposent de pousser un vrai ballon de Football à travers le continent africain la caméra au poing durant la phase préparatoire de la Coupe du Monde 2010. Les créations et l’esprit issus de ces collaborations sont le socle des films/relais présentés à la Durban Art Gallery du 09 juin au 1er août 2010.

Guy André Lagesse
© Guy André Lagesse


Pratique

Exposition du 1er juin au 29 septembre
Visite du MasToc le 3 juillet à 19h
Esplanade Jules Vallès
Quartier Grifeuille
13200 Arles

Projection des films courts de Guy André Lagesse à 22H30
Place Gustave Ferrié
Quartier Grifeuille
13200 Arles