© Hanne van der Woude / design : Clothilde Azam

 

En quelques années, la Ville d’Arles est devenue une destination rêvée, un Eldorado pour les artistes et les galeries. Cette transformation profonde du paysage culturel, portée par les grands projets de la fondation Luma, du déménagement de l’Ecole Nationale Supérieure de la Photographie et par l’évolution remarquable des Rencontres d’Arles agit comme un aimant.

Dans ce maëlstrom de bonnes nouvelles, Voies Off a choisi de jouer le collectif contre l’individuel, la fédération des énergies plutôt que le repli sur soi. Depuis plusieurs années, nous avons voulu proposer notre propre programmation, mais aussi supporter, encourager et soutenir tous les projets indépendants qui viennent grossir le Festival Voies Off. Nous travaillons de concert avec eux, afin de concourir au développement harmonieux de la Ville d’Arles.

Nous remercions très chaleureusement l’ensemble des participants à ce programme, les artistes et les responsables, mais aussi les travailleurs de l’ombre qui dépensent sans compter une énergie folle pour le plaisir d’un public toujours plus nombreux.

La Cour de l’Archevêché est devenue une caisse de résonance pour ces projets. Nous en sommes fiers, nous en sommes très heureux.

Merci !

Christophe Laloi
Directeur artistique de Voies Off