Association Thalassinos :: D'aujourd'hui et d'hier

L'association Thalassinos a le plaisir de présenter deux photographes : MIRICA-VULCAN Gheorge-Thodor (France) et VAMVAKOUSIS Dimitris (Grèce).


Thalassinos
© Gheorge-Tudor Mirica-Vulcan


MIRICA-VULCAN Gheorghe-Tudor (France)
« Au coin de la rue », « Monochromie »…


MIRICA VULCAN Gheorghe Tudor est né le 13 septembre 1981 en région parisienne.

Il est de nationalité française, avec des parents d’origine roumaine. Malheureusement ils ont dû fuir le régime politique de l’époque, la dictature de Ceausescu…. Le statut de réfugié politique est loin d’être confortable. Durant un certain temps, il engendre la joie d’avoir survécu aux atrocités de son propre pays. Mais très rapidement il fait place à la souffrance. Le réfugié est envahi par la culpabilité d’avoir abandonné sa nation et les siens, d’une part et d’autre part, il est confronté aux problèmes d’adaptation. Après avoir essayé de survivre dans son pays, il doit encore lutter pour survivre dans le pays qui lui a offert l’hospitalité. Comme beaucoup de familles, la famille MIRICA VULCAN n’a pas été épargnée. Gheorghe Tudor, tout enfant qu’il était en a été profondément affecté, et même à l’âge adulte, il semble en être encore fortement imprégné. D’un autre côté, il est rempli d’un sentiment d’admiration face au parcours de sa maman : En effet, en Roumanie, sa mère était médecin généraliste. Sa situation était très aisée. Mais comme à l’époque la Roumanie et la France n’avaient pas établi d’équivalence avec le diplôme de médecin, Madame MIRICA VULCAN a du faire femme de ménages pour subvenir aux besoins quotidiens de sa famille. Parallèlement, avec beaucoup de courage et de ténacité, elle a repassé tous les examens du cursus de médecine afin de retrouver le statut social et financier qu’elle avait perdu. De plus, elle a réussi à exercer à nouveau le métier de médecin qui lui tenait à cœur.

Après avoir passé le baccalauréat littéraire, de 2003 à 2006 il suit les cours de droit à la faculté d’EVRY. Après l’obtention de sa licence de droit, il prend conscience qu’une carrière juridique ne l’épanouirait pas. Au vu de sa sensibilité, il s’oriente vers une formation artistique. De 2006 à 2009, il est en formation à l’ESRA, école supérieure de réalisation audio visuelle à PARIS afin de devenir monteur de films. -De 2007 à 2011, il est employé comme monteur pour SPOREVER, société de post production sportive à PARIS où il utilise le logiciel final CUT qui lui permet de monter des images sportives sur des bandes sonores. Durant cette même période, il monte plusieurs courts métrages comme « Verskailles », « Walber » ...et plusieurs films de fiction, comme « L'inattendue ». En 2011 il a fait une publication de photo dans le magazine « ELLE » d’un chanteur, Guillaume FEDOUX qui devrait atteindre une certaine notoriété. En 2011 a travaille comme photographe pour des créateurs de mode de la nouvelle génération dans « demoiselle couture » et « mamaculpa ». Il saisissait des mannequins vêtus de vêtements vintages ou burlesques. Fin 2011, son attirance pour la photographie devient une certitude. A trente ans, il décide de prendre le risque d’ouvrir son studio à PARIS et de travailler comme photographe indépendant.

Son objectif est de tenter de photographier sans artifice. Il s’efforce de se rapprocher le plus possible de la réalité telle qu’elle paraît à ses yeux. MIRICA VULCAN Gheorghe Tudor a abordé : - des photos de nuit où il essaye de tirer profit de la moindre source de lumière. - des photos en studio avec des mannequins où il tente de donner à un objet figé un aspect vivant.

Dans le travail exposé en ARLES, cet homme de trente deux ans a utilisé principalement son NIKON D300Spour traiter une série :
- « Au coin de la rue » à NEW YORK : Ce travail et cette ville sont pour lui le reflet de son être. Cela correspond à ce que je suis : un amalgame de cultures, un patchwork de cultures, des cultures qui communiquent entre elle sans se mélanger ».
-« monochrome », visage d’une femme : « pour compléter l’expression glaciale de son visage et de ses yeux, je l’ai maquillé de noir avec des dessins géométriques». Son intension était de donner plus d’amplitude à la froideur naturelle.
-« archi-light » : « comment à travers l'architecture et le mobilier urbain la lumière peut naître ou mourir. »


Plus d'informations : www.vulcan-photographie.com

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.




VAMVAKOUSIS Dimitris (Grèce)
« Vestiges d’architecture», « Un instant», …

Thalassinos
© Dimitris Vamvakousis

Dimitris VAMVAKOUSIS (Δημητρης ΒΑΜΒΑΚΟΥΣΗΣ) est né le 28 mai 1959 à ERMOUPOLIS, capitale de l’île de SYROS en GRECE.

Dimitris VAMVAKOUSIS a suivi toute sa scolarité à ERMOUPOLIS. Après l’école primaire et le lycée, de1975 à 1977, il a été à l’école de conducteurs de travaux électrotechniciens où il a obtenu son diplôme brevet technique professionnel. De 1979 à 1981 il a fait son service militaire dans la marine de guerre grecque sur le bateau « VELOS », un puissant contre-torpilleur. Depuis 1982 jusqu’à de jour, il travaille aux services techniques de la mairie d’ ERMOUPOLIS comme électrotechnicien.


Parcours artistique :

Ce grec de cinquante quatre ans a une vie culturelle très intense.
Depuis 1982 il est membre du club de théâtre « Apollon » de sa ville.
De 1991 à 2010, il a été responsable de la section de photographie du club où il a organisé des expositions. Il faisait découvrir des photographes grecs de son île ainsi que des photographes grecs connus comme Dimitris CHARISIADIS, Kostas BALAFAS et Platon RIVELIS.
De 2008 à 2011, il a été membre de la fédération des troupes de théâtre amateur de l’Egée.

Histoire et économie de l’île de SYROS :

Ses premiers occupants remontent à l’age de Bronze… Au Vème siècle avant J.C. les Phéniciens vinrent y développer son commerce maritime. Au IV ème siècle avant J.C. SYROS tomba sous la domination de Philippe de Macédoine, puis d’Alexandre le grand…
Pendant l’occupation Romaine, l’île se développa pendant deux siècles…
Mais comme beaucoup d’île, elle souffrit de l’attaque des pirates pendant plusieurs siècles et notamment au VII et VIII ème siècle. De plus, entre le 13 et 16 ème siècle, la domination Vénitienne l’a maintenue dans une grande pauvreté…
Durant les trois siècles d’occupation Turque, grâce à sa minorité catholique, SYROS entra sous la protection de la France…
En 1774 après la guerre Russo-turque, elle fut conquise par les RUSSES. En 1777, l’île succomba à la domination Turque. Dès 1821 et durant la guerre d’indépendance avec la Turquie, grâce à son grand nombre de catholique, SYROS fut à nouveau placé sous la protection de la France ; et elle devint un refuge pour tous les grecs persécutés…
Entre le XIX et le XX ème siècle, ces émigrés grecs en s’installant sur les côtes inhabités développèrent fortement son activité portuaire, et plus particulièrement ses chantiers de constructions navales.
Ainsi, encore aujourd’hui, l’île vit elle d’une riche économie et indépendante de celle du tourisme. Les vestiges de ces civilisations : sont nombreux comme en témoignent le travail exposé en ARLES de VAMVAKOUSIS.

Les particularités de l’île de SYROS :

SYROS avec sa solide économie est l’île la plus peuplée de l’archipel des Cyclades : 22 000 habitants pour une superficie de 86km2. Sa population comprend 50% de Catholiques alors que la population de toute la GRECE est constituée de 90% d’Orthodoxes dont 6% de Catholiques.
Depuis les années 1991, grâce à l’université populaire du ministère de l’éducation, il a suivi des stages de photographie à ERMOUPOLIS et à ATHENES. Il a bénéficié de l’enseignement de divers maîtres dont celui de Platon RIVELIS.
EN 2007 avec d’autres photographes de son île, Dimitris VAMVAKOUSIS fonde le club de photos à ERMOUPOLIS. Son objectif est d’échanger entre photographes, mais aussi de sensibiliser le public à la photo en exposant leur travail au moins une fois par an dans le local du club. Il a participé à plusieurs concours nationaux de la photographie organisés par « la société grecque de photographie ».
En 2013 il obtient le prix « APOLLON » avec la photographie de « l’intérieur du théâtre APOLLON ».


Evolution de son équipement :

En 1977, à l’age de dix huit ans, il a commencé à photographier avec un AGFA 400 avec lequel il a gagné un concours national ouvert aux jeunes majeurs dont le thème était « le paysage marin ». Il l’a remplacé par un ZENIT. En 1990 il a acheté son premier appareil photos de qualité à savoir un CANON A1.
Puis il a continué par un CANON D30…
Aujourd’hui il utilise les appareils numériques CANON EOS 30D et EOS 5D avec les objectifs CANON 17X35, 28x70 et SIGMA 70X200.

Son objectif est de tenter de saisir le temps, de le figer pour l’éternité tout en nous transmettant son émotion. Dimitris VAMVAKOUSIS a abordé beaucoup de thèmes : des photos de jour et de nuit, d’intérieur dont de théâtre, et de paysage, de portraits…

Dans le travail exposé en ARLES, cet homme de cinquante quatre ans a utilisé principalement son CANON EOS 30D, EOS 5D et CANON POWER SHOT SX30IS et son FINE PIX S7000 avec un objectif de 28X70 pour traiter une série :
-« des paysages » : 25 photos représentant principalement l’île de SYROS.
-« Un instant » : 40 photos qui tentent de saisir ceux que Dimitris souhaitent figer pour nous avec beaucoup de sensibilité : des portraits avec des expressions de sentiments différents, des métiers qui sont chez nous en voie de disparition…
-« Vertiges d’architecture » : 40 photos témoignant principalement de l’architecture des civilisations passées sur l’île de SYROS : civilisation hellénique et romaine, et civilisation vénitienne.
Dimitris VAMVAKOUSIS est un homme d’action qui s’exprime par ses photos.

Plus d'informations : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.



L'Association Thalassinos remercie tous les magasins pour leur hospitalité et SUDELEC et POINT D'ENCRE pour le prêt de matériel.



Pratique

 

Du 1er au 31 juillet

Sudélec, Image Son Climatisation - 2 rue de la République

Marinette, Art floral - 34 rue de la République

Point d'encre, Recharges de cartouches d’encre - 14 bis rue du 4 septembre

Nude Attitude by CY, Prêt-à-porter féminin - 8 rue de l’hôtel de ville

 



Contact

Elèny Mourisard - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.