© Bernard Demenge, de la série Parade.

 

Bernard Demenge :: Détournements

Du 28 octobre au 27 novembre 2011, la Galerie Voies Off accueille Détournements, une exposition qui présente plusieurs séries du travail photographique de Bernard Demenge.

Vernissage vendredi 28 octobre 2011 à 19h.

La programmation du Festival Voies Off a présenté Fissures en 1997, une des premières séries de Bernard Demenge. Nous en avons suivi les évolutions avec attention, tant il nous semblait important de soutenir cet usage hybride de la photographie, entre pratique intime et utilisation subversive du médium. Son travail a été sélectionné pour le Prix Voies Off à plusieurs reprises au cours des 10 dernières années, et nous souhaitons aujourd’hui en révéler toute l’importance et la diversité, en exposant six différentes séries.

Bernard Demenge triture, déplace et bouscule les usages traditionnels de la photographie. Il falsifie ses photos de familles, re-visite l’histoire du portrait ou décline la traque des paparazzi à l’univers familier du quotidien. Plus récemment, il a changé de registre, opérant un glissement d’un vocabulaire dramatique à une posture presque loufoque. La cible de ses attaques est généralement son visage. Bernard Demenge ne croit pas les images. Il les détourne afin de mieux les questionner, et nous fait part de son irrévérence.

 

Bernard Demenge

Ouvrier textile et syndicaliste pendant prés de 15 ans, Bernard Demenge reprend des études en 1989 à l’école des Beaux-Arts de Metz. Il est actuellement professeur d’arts appliqués en lycée professionnel. Il développe depuis 15 ans un travail photographique où se mêlent détournement d’images, observation ironique du quotidien, et esprit burlesque.

Prix FNAC en 2002, lauréat SFR Talent en 2008 et 2009, nominé pour le prix hSBC en 2011, ses images ont été présentées à plusieurs reprises au Festival Voies Off à Arles.

Son portrait réalisé par Germain Huby pour l’émission Mensomadaire de Canal + a été diffusé en 2009. Ses travaux ont été exposés à la galerie de visu à Marseille, à la Filature de Mulhouse, aux Boutographies de Montpellier, à l’Immix galerie à Paris.



Détournements

« Les photographies que je propose ne sont pas léchées, pas techniquement sophistiquées, ni ouvertement séduisantes, elles sont réalisées avec du maté- riel amateur. C’est ma manière de travailler, à l’économie, loin des modèles et des standards. »

Bernard Demenge

 

Substitution

Portfolio : http://lasubstitution.blogspot.com

« Je suis photographe domestique, je photographie mes proches, mais je n’ai pas pour autant l’intention de raconter la vérité, de faire leur portrait, de débusquer une attitude révélatrice, de leur voler des secrets intimes, de montrer un milieu. Je ne suis ni ethnologue ni sociologue. Je cherche une distance respectable, avec une ironie réduite à sa portion congrue mais présente, avec sensibilité mais sans la complaisance habituelle. Je me sers de mes acteurs désignés, mais jamais dirigés, en espérant qu’a terme il y ait des images qui prennent. »

Bernard Demenge - 2005

 

Parade


Portfolio
: http://boitegrimace.blogspot.com

« J’aime les grimaces, faire des grimaces. Ce sont des pratiques infantiles, admises dans certaines circonstances mais généralement réprouvées par les adultes raisonnables. (...) J’ai fait ces photos comme si c’était une nécessité, dans l’urgence. J’ai fait un pied de nez mal lavé, des grimaces moches dans un monde salement amoché et absurde pour provoquer un rire un peu sec qui secoue, pas joli, pas poli, comme pour résister. »

Bernard Demenge - 2008

 

Hommage


Portfolio
: http://hommagefx.blogspot.com

Hommage est une série de portraits en hommage aux Têtes de caractères de Franz Xaver Messerschmidt. Sans doute, l’artiste le plus original dans le monde de la sculpture autrichienne du XVIIIème siècle, il fut portraitiste des familles aristocratiques autrichiennes et allemandes. Ses Têtes de caractère, mettent en scène des bustes de visages grimaçants, dérivations singulières de son autoportrait.

 

 

Revue


Portfolio
: http://lunettesrevue.blogspot.com

« Je suis né avec des lunettes. Dans mes premier souvenirs, je me vois porter ce curieux appendice. A cette époque mes lunettes était un instrument de torture, un sujet de moquerie. Mon strabisme opéré avec un succès tout relatif, j’ai continué à porter des lunettes pour corriger une vision restée défaillante. Mes lunettes sont devenues un accessoire indispensable, une partie de moi même, un élément indissociable de mon apparence. (...) La série « Revue » est un jeu de construction de l’apparence. Je fabrique des variations de bric et de broc, autour de mon image. Je fabrique des personnages burlesques qui regardent, derrière ces drôles de lunettes, un monde lui aussi bricolé, absurde et qui va de travers. »

Bernard Demenge

 

Entêtement


Portfolio
: http://entetement.blogspot.com

« Bernard Demenge travaille depuis longtemps autour de la culture populaire, de la mémoire collective. Nous avons tous vu et reconnu les images sur lesquelles il travaille. Ce qui est soustrait ici au portrait est le regard, c’est à dire l’endroit de l’être irréductible, mais aussi le lieu de son impossible saisie, son point aveugle. Bernard Demenge y installe son propre regard. Ce faisant il trouble la règle du jeu. Ce qui nous regarde n’est plus une image commune à la communauté des anonymes, mais une icône qui contient dès lors l’anonymat que nous avons en partage. »

Christian Maccotta - 2011

 

Série Z


Portfolio
: http://lesseriesz.blogspot.com

« Se replonger dans de vieilles encyclopédies des années 60, 70, regarder les images de la toute puissance scientifique, maîtrisée par l’homme, macho et impérialiste, fier de son rôle, sûr du progrès de l’humanité, nous conduisant vers un avenir meilleur. (...) Regarder, puis isoler, découper, cloner, redimensionner, assembler, mélanger, mettre en scène de nouvelles images. Transformer la nostalgie en une sorte de rétro futurisme, un brin nihiliste. Créer de toutes ces pièces comme des extraits de série Z, des morceaux de science fiction foutraques. (...) Des images au mauvais goût revendiqué fabriquées sous la double influence de Guy Peelleart et d’Angelo Di Marco. »

Bernard Demenge

 

Exposition du 28 octobre au 27 novembre, de 10h à 12h et de 15h à 18h
Ouverture le samedi sur rendez-vous.

Galerie Voies Off, 26 ter rue Raspail :: Entrée libre