Archive 2011

 

Kiki-Tonnerre :: Valentin Desjardins, Je vous dépose ?

La société "Kiki-Tonnerre", créée pour produire et promouvoir les artistes talentueux, présente le travail photographique de Valentin Desjardins pour donner à ses regards l'opportunité d'être "vus".

© Valentin Desjardins
© Valentin Desjardins

 

Il m’est apparu évident, après la présentation par Valentin Desjardins de ces deux séries sur le Caire, d’en produire une exposition pour donner à ses regards l’opportunité d’êtres «vus».

Connaissant depuis longtemps son travail photographique et son envie de le faire partager, la société «Kiki-Tonnerre» ayant été créée pour produire et promouvoir les artistes talentueux, l’occasion de la baptiser au travers de ce travail original dans le cadre des Rencontres de la photo s’est alors imposée naturellement.

Un travail en dehors des cadres classiques, photographe autodidacte, cet «oeil- capacité», dans l’appropriation des réels transformés en espaces surréalistes, légitime sa place dans une exposition et d’autant plus en Arles.
Kiki-Tonnerre avec la collaboration de Julie Conan, Eva Ramfel et Valentin Desjardins vous souhaitent une bonne vision.

Gabriel Pollet, Directeur de «Kiki-Tonnerre»


« Je vous dépose ? »

Dans cet urbanisme sursaturé et pollué du Caire, ces halls, passages quotidiens et inévitables, s’imprègnent de la ville et de ses habitants. Les voitures voilées présentes dans toutes les rues s’abritent des blessures et du soleil enragé.

Ces détails tant pratiques qu’esthétiques apportées aux parures de ces engins soulignent la condition même des urbains face aux appétits pantagruéliques de la mégalopole arabe.

Halls, 2010 Le Caire - Egypte

Vieillards témoins lassés de la comédie humaine, ces halls surgissent tels des sas entre l’effervescence brutale et ininterrompue de la ville et l’éventuelle quiétude d’un foyer. Coulisses où l’acteur se dresse avant l’affrontement de la scène urbaine. Cette théâtralité accentuée par les jeux de lumière et le délabrement apportent à ces décors une atmosphère irréelle. Mes plongées, à la recherche de ces « beautés cassées » cherchent à révéler les stigmates du temps. Purgatoires d’une ville aux mutations violentes.

Voitures voilées, 2010 Egypte

De grands voiles déguisent les rues. Ces masques travestissent et occultent la forme. Ces bêtes en linceuls se livrent aux passants et s’inscrivent dans le décor, carcasses du temps.

 

Valentin Desjardins

Né en 1978, vit et travaille à Paris tout en parcourant ce monde chamboulé qui s’accroche parfois désespérément à ses racines.
Il a réalisé des reportages sur la religion, le chamanisme, le yoga ; ramené des portraits, témoignages de vies dures, insouciantes, laborieuses, inspirées, heureuses... rapporté des paysages oubliés, des villes violées par une industrialisation anarchique.
Il considère la photographie comme un moyen éphémère de saisir un instant qui touche profondément, un moment de vérité ou de mensonge et, laisse ensuite l’imagination de chacun à son interprétation subjective.



Pratique
La Menuiserie - 24, rue Raspail
du 4 au 16 juillet

Contact
Kiki-Tonnerre - This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.