Archive 2011

 

Gilles Perrin :: Masques

Lors des cérémonies Bwaba au Burkina Faso, Gilles Perrin s'est intéressé aux masques fibres qui représentent la divinité Lanlé à travers des figures animales.

Gilles Perrin
© Gilles Perrin

MASQUES
Cérémonies Bwaba, Burkina Faso.

Les Bwaba vivent essentiellement dans la boucle de la Volta noire, au sud-ouest du Burkina Faso et au Mali Ils sont environ 175 000 au Burkina.
Dans les villages de la région des Hauts Bassins, à Boni, Oury, Zamo, Siby et Dossi, je me suis intéressé aux masques fibres qui représentent la divinité Lanlé à travers des figures animales.

Les masques sont portés par des initiés. Les rites d’initiation conduisent à la connaissance des valeurs sociales, marquent le passage dans le monde des adultes pour accéder à un grade supérieur dans la hiérarchie de la communauté. Les cérémonies ont lieu seulement entre mi-mars et les premières pluies, jamais durant l’hivernage Les porteurs de masques sont soumis à un tabou, ils ne peuvent être photographiés sans leur masque. La fonction de porteur de masque transcende celui-ci, il devient le masque lui-même.

Les sociétés de masques sont garantes des valeurs fondamentales qui régissent la vie quotidienne d'un même village. Les masques sortent pour la célébration des rites agraires après les récoltes, et lors des funérailles d’anciens. Ces cérémonies rassemblent tous les habitants sur la place du village. La dimension festive est primordiale, le sacré est prétexte à réjouissance et liberté d’expression. Les danses tant rituelles que profanes sont aussi l'occasion de compétitions entre les clans, soit pour affirmer leur prestige, soit pour impressionner les jeunes filles.

Le corps des danseurs est enveloppé de fibres associées à un masque facial en bois. Portés devant le visage ils représentent des animaux très variés : hibou, papillon, antilope, gazelle, crocodile, hyène, phacochère, singe, serpent, poisson, oiseau, insecte et quelques humains : femme, fou. Chaque masque mime l’animal totémique qu’il représente. . Les masques à tête d'antilope vont se cabrer, piaffer et trépigner sur place en donnant de grands coups de cornes ; les masques papillons vont virevolter à la manière de l'insecte. Le masque hibou symbolisant la fertilité, danse en faisant trembler tout son corps, s'accroupit en déposant tout son costume sur le sol. Ce dernier protège le village contre les mauvais esprits, donne la santé au nouveau né et favorise le mariage entre les jeunes. La signification de ces masques concerne les mythes claniques et familiaux.

Tambours, xylophones, et sifflets accompagnent les danses et les chants. Les pieds battent le sol en cadence.


Pratique
La Station Animation - 5, Place Honoré Clair
du 4 au 23 juillet, de 14h à 19h

Contact
Gilles Perrin - 06 26 14 65 87 - This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.
www.gilles-perrin.com