Archive 2011

 

Galerie Joseph Antonin :: The voyage out

La galerie Joseph Antonin by french lizard attitude association, vient d’ouvrir ses portes sur Arles et démarre sur une programmation consacrée à Olivier Timbaud (photographie) et Guillaume Flageul (peinture), intitulée The Voyage Out.

Olivier Timbaud
© Olivier Timbaud


Outre, l’accent porté sur le thème de l’espace géographique et de ses frontières (accidentelles, politiques, économiques, imaginaires), l’exposition The Voyage Out, a pour objectif de convoquer deux regards singuliers comme s’il s’agissait, au fond, de deux « traversées intimes des apparences » ...  Nous avons voulu présenter une sélection du travail photographique d’Olivier Timbaud sur l’Orient, dont la problématique s’articule sur des espaces et des rencontres. Nous avons puisé dans un réservoir d’images qui raccordent de nombreux territoires et frontières. Ainsi, c’est un Orient à la fois complexe et intime que nous tentons de dévoiler ici, également au travers du texte, déclencheur de l’exposition, A la recherche d’Ali Nasser H.

Montrer l’Orient sous l’angle d’un regard à la fois amical et impliqué nous a paru le meilleur moyen de démonter cette fantasmatique négative de l’Orient à l’œuvre ces derniers temps. Le travail d’Olivier Timbaud est l’approche photographique qui nous a semblé, dès l’été 2010, être en phase avec les interrogations profondes (esthétiques, sociologiques, philosophiques) que nous nous posions. La qualité et la liberté de ce travail photographique, mêlant ensemble reportage et dimension intime, a réveillé en nous d’anciennes convictions, selon lesquelles l’art, s’il se confond avec un engagement, touche aussi à l’être le plus profond.

Entremêlant le factum autobiographique au caractère réaliste de son « enquête », Olivier Timbaud nous entraine dans une démarche qui a l’intérêt de remettre en question un certain nombre d’habitudes, d’approcher au plus près des conflits sans prendre le ton d’une quelconque hauteur. Cette façon de s’intéresser à son sujet, d’en restituer le reflet le plus fécond, au plus près toujours de son altérité, nous renvoie aux origines de la photographie, quand celle-ci avait pour but d’établir une passerelle entre les êtres humains par-delà les frontières du langage.

« Nous nous étions rencontrés à Paris, à la fin des années 80. Il m'avait invité au Koweit où ses parents s'étaient établis, nous nous étions aimés, et puis nous nous étions quittés. La « question palestinienne » ne fut longtemps pour moi que le souvenir de ces quelques étreintes. Je suis revenu cette année au Koweit, sur les traces de cette histoire. Ali Nasser H. n'y habitait plus, tous les palestiniens ayant été expulsés après la première guerre du Golfe, vingt ans auparavant. La ville elle-même, celle que nous avions connue ensemble quand nous étions jeunes gens, disparaît lentement, d'immeubles détruits en tours reconstruites. J'ai voulu ici constater l'absence, avant l'effacement. »

Olivier Timbaud, A la recherche d’Ali Nasser H. (extrait)


Pratique
Galerie Joseph Antonin - 40, rue Emile Barrère
du 8 juillet au 16 septembre 2011
juillet : du mardi au samedi de 11h à 12h et de 14h à 18h
août et septembre : mardi, mercredi, vendredi et samedi, de 15h à 19h
possibilité d'ouverture sur RdV : 06 76 99 69 44
Vendredi 8 juillet 19h


Contact
French Lizard Attitude Association
http://arlesgaleriejo.canalblog.com
www.french-lizard-attitude.fr

La galerie Joseph Antonin by french lizard
attitude association, vient d’ouvrir ses portes
sur Arles et démarre sur une programmation
consacrée à Olivier Timbaud (photographie) et
Guillaume Flageul (peinture), intitulée The
Voyage Out. Outre, l’accent porté sur le thème
de l’espace géographique et de ses frontières
(accidentelles, politiques, économiques,
imaginaires), l’exposition The Voyage Out, a
pour objectif de convoquer deux regards
singuliers comme s’il s’agissait, au fond, de
deux « traversées intimes des apparences » ...  Nous avons voulu présenter une sélection du travail photographique d’Olivier Timbaud sur l’Orient, dont la problématique s’articule sur des espaces et des rencontres. Nous avons puisé dans un réservoir d’images qui raccordent de nombreux territoires et frontières. Ainsi, c’est un Orient à la fois complexe et intime que nous tentons de dévoiler ici, également au travers du texte, déclencheur de l’exposition, A la recherche d’Ali Nasser H.